Cataracte

Le terme cataracte désigne une opacification du cristallin qui entraîne une baisse de la vision et des troubles visuels.

  • CAUSES
    Nous commençons par examiner la réfraction et la pression oculaire à l'aide d'un autoréfractomètre.

    Généralement, cette opacification est une modification normale du cristallin due  au vieillissement,  tout comme les rides de la peau. Plus rarement, elle peut être provoquée par la prise de médicaments, notamment la cortisone, ou  être la conséquence de blessures ou d’inflammations de l’œil, voir de maladies plus générales comme les rhumatismes ou les troubles du métabolisme. En l’absence de traitement, la cataracte entraîne une détérioration progressive de la vision de l’œil concerné,  pouvant aller jusqu’à la cécité. Il n’existe pas de prévention ni de traitement médicamenteux.

  • SYMPTÔMES

    En principe, la cataracte se développe lentement et sans douleur. Les symptômes d’une cataracte sont : une diminution de la vision, une vision floue (comme à travers des lunettes légèrement sales), une sensibilité accrue à l’éblouissement et, parfois,  une vision double. En dehors de la diminution de l’acuité visuelle,  l’opacification du cristallin ne cause que rarement des dommages à l’œil. Cela signifie que  le patient peut choisir lui-même le moment de l’intervention, en fonction du degré de la gêne et de la déficience visuelle.

  • TRAITEMENT
    Les lentilles artificielles sont choisies après consultation du patient.

    Le seul traitement possible  pour soigner la cataracte est le remplacement chirurgical du cristallin opaque par un cristallin artificiel transparent. Il s’agit d’une intervention relativement courte, généralement réalisée en ambulatoire et sous anesthésie locale. Sur la base des examens préliminaires, le cristallin artificiel est choisi de manière à ce que seuls des verres de lunettes à faibles corrections soient nécessaires après l’opération. Il va de soi que l’on tient compte du fait que le/la patient(e) souhaite ensuite voir nettement de près ou de loin sans lunettes. Pour l’autre distance, une légère correction des lunettes reste nécessaire. La correction doit également être choisie  afin que les deux yeux  s’accordent.

    Il est bien entendu tenu compte du fait que le patient/la patiente sans lunettes souhaite ensuite regarder de près à distance ou à proximité. Une légère correction des lunettes reste nécessaire pour chaque distance. La correction doit également être choisie de manière à ce que les deux yeux soient compatibles.

    Lentilles standard

    Les lentilles standard utilisées à l’Hôpital ophtalmique de Berne sont des lentilles unifocales sphériques et asphériques, entièrement remboursées par l’assurance de base. Avec une lentille unifocale, les patient(e)s voient le mieux, après l’opération, à une distance définie au préalable avec eux/elles.

    Par rapport à une lentille standard, une lentille unifocale asphérique est dotée d’une surface spéciale. Celle-ci améliore la vision des contrastes dans des conditions de faible luminosité,  tels que le brouillard, le crépuscule et l’obscurité (par exemple en conduisant). Afin d’améliorer la protection de la rétine contre les rayons UV nocifs, la lentille asphérique contient  généralement un filtre  anti-lumière bleue. La lentille asphérique est surtout recommandée aux patients souffrant de dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA). Le filtre anti-lumière bleue peut aider à prévenir les lésions rétiniennes telles que la DMLA. Il est donc également utile pour les patients plus jeunes. , Cependant, les couleurs sont perçues  de manière un peu plus « chaudes » qu’avec une lentille incolore.

    Fraction cible

    L’expérience montre que la plupart des patients souhaitent que leur vision, après l’opération, soit la même que celle à laquelle ils étaient habitués. On discute alors de ce que l’on appelle la réfraction cible : Pour les hypermétropes et les normophtalmiques, pour qui la vision de loin est la meilleure, des lunettes sont nécessaires pour  la vision à courte distance, comme, par exemple, pour la lecture, l’écriture, le travail à l’écran et le ménage. Les patients normophtalmiques sont déjà familiarisés avec les lunettes de lecture en raison de leur presbytie. Les myopes quant à eux, souhaitent souvent pouvoir continuer à lire sans lunettes et ne porter des lunettes  que pour la vision de loin, tandis que peu d’entre eux souhaitent en profiter pour corriger également leur myopie. Indépendamment de cela, les fortes amétropies sont réduites. La correction des lunettes peut se faire avec des lunettes à simple foyer ou des lunettes à verres progressifs.

    Pour les patients qui ne souhaitent  pas porter de lunettes, il est possible de focaliser un œil sur une distance et l’autre sur  une zone intermédiaire (distance de l’écran d’ordinateur ou des tâches ménagères). La compatibilité de ce que l’on appelle la monovision est préalablement testée avec des lentilles de contact. Après une courte période d’adaptation, beaucoup s’y sentent à l’aise. Mais si le patient trouve cela désagréable, il faudra alors  régler les deux yeux de la même manière. Pour la lecture prolongée de petits caractères, des lunettes de lecture peu puissantes sont souvent encore nécessaires, même avec la monovision.

    Lentilles haut de gamme

    Par rapport aux lentilles intraoculaires unifocales traditionnelles, la lentille intraoculaire dite EDOF permet une profondeur de champ plus étendue (EDOF = enhanced depth of focus). Cela signifie que, dans de bonnes conditions d’éclairage, la vision sans lunettes est  nette non seulement de loin, mais aussi à moyenne distance . Les propriétés optiques de telles lentilles entraînent un flou résiduel à peine perceptible. Dans des conditions d’éclairage difficiles, de légers éblouissements peuvent apparaître. En règle générale, des lunettes de lecture restent nécessaires pour la vision de près.

    Si l’on combine les lentilles EDOF avec la monovision (voir ci-dessus), on obtient, grâce à la monoEDOF, une très grande profondeur de champ avec les deux yeux  et une bonne qualité d’image.

    Une lentille artificielle torique permet de compenser un astigmatisme préexistant, ce qui améliore l’acuité visuelle et la qualité de l’image sans lunettes, et réduit la correction nécessaire des lunettes. Comme pour les lentilles unifocales, la lentille artificielle permet de corriger la vision à la distance la plus importante pour l’utilisateur. La plupart du temps, on privilégie une bonne vision de loin et on s’aide de lunettes pour la lecture.

    Le développement et la fabrication de tels implants, spécialement adaptés aux besoins des patients,  ont un coût élevé. Le surcoût des lentilles spéciales n’est pas couvert par l’assurance de base. À la clinique ophtalmologique de Berne, nous prenons  en compte les souhaits et les besoins individuels de nos patients et discutons ensemble des différentes possibilités. Nous conseillons alors à nos patients la lentille intraoculaire la mieux adaptée à leur mode de vie et à leur vue, en fonction également de son coût  et de la solution de lunettes qui s’ensuit.

     

     

  • PROBLÈMES GÉNÉRAUX ET COMPLICATIONS

    L’opération de la cataracte est l’une des opérations des yeux les plus sûres . Néanmoins, il peut arriver que des problèmes surviennent au cours de l’opération. Par exemple, l’appareil de maintien du cristallin peut être trop instable pour  supporter une lentille artificielle, ou une petite partie du cristallin peut glisser dans l’espace vitré, ce qui nécessite alors l’ablation du vitré ou la fixation du cristallin à l’iris. Le risque de décollement de la rétine est légèrement plus élevé, même après une opération de la cataracte sans complication. Bien que la mesure des yeux  soit très fiable,, la puissance delà correction nécessaire pour les lunettes après l’opération ne peut être prédite qu’avec une précision limitée, car cela dépend du degré d’opacité du cristallin. Après l’opération, on constate souvent une sensibilité accrue à l’éblouissement dans les premiers jours ainsi que de légers phénomènes d’ombre ou de lumière.

    Dans les premiers jours suivant l’opération, un gonflement de la cornée ou une augmentation de la pression oculaire peuvent se produire, et plus tard, un gonflement du centre de la rétine (œdème maculaire). L’acuité visuelle est alors temporairement réduite. A la suite de l’opération, les yeux sont souvent secs, mais cela peut être facilement traité avec des larmes artificielles. Après un certain temps, une opacité de la capsule du cristallin peut apparaitre. Cette « post-star » peut être facilement traitée au laser sans douleur, l au cours d’un simple contrôle de suivi.

    Une hémorragie, une infection ou d’autres complications pouvant entraîner une perte de la vue ou éventuellement de l’œil sont extrêmement rares (environ 1:3000), mais  restent tout de même possible comme lors de toute opération des yeux.

  • DECLARATION
    Le phoroptère nous permet de déterminer avec précision l'acuité visuelle actuelle du patient.

    L’examen et le traitement d’une cataracte s’effectuent chez nous sur recommandation médicale, fournie de préférence par votre ophtalmologue, qui  pourra également se charger du suivi. Une fois que nous avons reçu  la lettre  de recommandation, nous convoquons le patient  pour une consultation et un examen ambulatoire. Afin d’obtenir la meilleure précision de mesure possible, les lentilles de contact souples ne doivent pas être portées pendant au moins 2 à 3 jours avant l’examen et les lentilles de contact rigides pendant au moins 1 à 2 semaines, voire un peu plus.

  • LE JOUR DE L’OPÉRATION
    Dans notre salle d'opération certifiée, nous effectuons l’intervention adaptée au patient.

    Lors de votre  arrivée à l’heure convenue, vous serez informé(e) de la suite des  événements. Avant l’opération, vous aurez un entretien avec l’anesthésiste afin d’identifier les risques éventuels. Il décidera, avec vous, de l’administration ou non d’un médicament relaxant et sédatif. Pour l’opération, l’œil à opérer est préparé avec des gouttes ophtalmiques qui dilatent la pupille et rendent l’œil insensible à la douleur. Pendant l’intervention, vous restez habillé(e) et bénéficiez de la protection nécessaire à la stérilité de la zone opératoire.

    Le soignant vous accompagnera dans la salle d’opération, où vous prendrez place sur une table d’opération. L’équipe chirurgicale vous aidera à vous installer correctement. Vous serez recouvert de draps stériles. Vient ensuite la désinfection du pourtour de l’œil, la mise en place d’un écarteur de paupière et la désinfection de l’œil. L’intervention sous microscope opératoire est réalisée de la manière  la plus douce possible. Une petite incision permet de liquéfier et d’aspirer le cristallin opaque, puis d’insérer et de positionner la nouvelle lentille artificielle.  Grâce à la pression naturelle de l’œil, l’incision se referme généralement d’elle-même. Parfois, un pansement est appliqué pendant une courte  durée.

    Après l’intervention, vous r vous reposerez chez nous pendant environ deux heures. Nous vous offrons une petite collation. Si vous vous sentez suffisamment bien, nous  vous enlèverons l’éventuel pansement,  nous vous administrerons encore une fois des gouttes et vous  pourrez quitter la clinique. Pour le retour, nous vous conseillons vivement  d’être accompagné ou de prévoir un service de transport.

  • COMPORTEMENT À AVOIR APRÈS L’OPÉRATION

    Signalez nous toute apparition de douleurs ou de rougeurs croissantes. De même, si votre vision se détériore, si vous remarquez une ombre ou si vous percevez des éclairs lumineux .

    Une légère démangeaison, des larmes ou une sensation de corps étranger dans l’œil opéré sont  normales pendant les deux premiers jours, de même qu’une vision double et un éblouissement accru. Une augmentation de la sécheresse oculaire est habituelle pendant un certain temps.

    Un pansement n’est pas nécessaire. Vous pouvez toutefois protéger l’œil à votre guise avec des lunettes de vue ou de soleil.

    L’œil opéré est traité pendant quelques semaines avec le collyre TobraDex conformément au schéma posologique :

    Schéma de dosage de TobraDex (sauf prescription contraire)

    Bien agiter avant  utilisation une goutte à chaque fois dans l’œil opéré

    env. 8h
    env. 12h
    env. 16h
    env. 20hr

    Lors du contrôle de suivi, votre ophtalmologue vous indiquera à partir de quand vous pouvez réduire les gouttes et conduire à nouveau.

    Les activités autorisées sont :

    • Prendre une douche et se laver les cheveux, en gardant l’œil opéré fermé. Aucun savon ou shampoing ne doit pénétrer dans l’œil opéré.
    • Travaux légers, activités de la vie quotidienne, se pencher, faire de la gymnastique légère, soulever des charges jusqu’à 10 kg.
    • Les promenades, mais en cas de soleil, vous pouvez protéger vos yeux avec des lunettes de soleil.
    • Regarder la télévision, lire et écrire dans la mesure où cela vous est agréable.

    Les choses suivantes sont interdites :

    • Se frotter les yeux, les presser et les pincer fortement.
    • Soulever des charges de plus de 10 kg pendant la première semaine.
    • Travailler dans le jardin ou l’étable pendant les deux premières semaines.
    • La natation ou le sauna pendant les deux premières semaines.
    • Les sports de force pendant les deux premières semaines, y compris la natation.
    • La conduite automobile jusqu’à l’autorisation de l’ophtalmologue traitant.

    Les contrôles de suivi ont lieu comme convenu.  Habituellement, les contrôles ont lieu 1 à 3 jours après l’opération, puis après une semaine et un mois. Ces examens ainsi que d’autres examens nécessaires peuvent être effectués par votre ophtalmologue.

    Le réglage des nouvelles lunettes n’a généralement de sens que 2 à 4 semaines après l’intervention. Le cas échéant, des verres de lunettes provisoires peuvent être utilisés en attendant.

    En cas d’urgence (y compris le samedi, le dimanche et les jours fériés), vous pouvez joindre le médecin de garde de la clinique ophtalmologique au numéro suivant :

    031 311 12 22